• De quel bois je me chauffe !

    De quel bois je me chauffe !

     

    Dans le déroulement de la vie de chacun, il y a des hauts, des bas, des joies, du bonheur, du découragement, de la tristesse, de la déprime, du désarroi, du laisser-aller, de l'incertitude, de l'incompréhension, des tracas, de l'ingratitude, de l'insouciance, des tas de soucis, des angoisses et tant d'autres périodes comme l'oubli des autres, et du bien fondé que furent la solidarité, l'amour partagé entre tous êtres dans les moments ardus comme heureux.

    Puis arrive la réflexion, l'indifférence faisant place à la grande douleur, et le paroxysme pouvant délivrer du fardeau est la colère qui déferle telle la grande vague effaçant les maux occasionnés et le vent essuyant l'eau des larmes perlées dans le regard.

      Ouf !...

     

    De quel bois je me chauffe !

     

    J'en viens à l'expression :

       _ Il ou Elle va voir de quel bois je me chauffe ! _

     _ " Je vais lui montrer de quoi je suis capable ".

    Mieux vaut ne jamais savoir de de quel bois se chauffe celui qui vous parle ainsi, une chose est sûre, ça va barder !

    Pour le comprendre il faut revenir à des temps plus anciens, quand n'existait qu'un seul moyen de ne pas geler chez soi, le bois de chauffage.

    C'est ainsi qu'au XVIème siècle le bois dont on se chauffe désignait la façon dont on vit et plus tard " ne pas se chauffer de ce bois-là " ne pas être comme cela, ne pas avoir ce genre de comportement.

    Savoir de quel bois quelqu'un se chauffe a donc logiquement pris le sens de savoir comment il est, il agit avant de se transformer en menace.

    De la même façon, gare à vous si quelqu'un vous lance :

      _ "Je vais te montrer comment je m'appelle ! "

    Car cette expression, probablement d'origine militaire sous-entend :

       _" Tu n'as pas compris à qui tu avais à faire, ça ne va pas se passer comme ça ..." .

    Dans les deux cas, si l'on s'adresse à vous sur ce ton, une solution à tenir :

      _" Prendre votre interlocuteur avec des pincettes ! "

    J'ajoute que j'ai une autre phrase :

      _" Gare à vos abattis, le couvercle de la marmite est prêt à exploser car l'orage gronde... ! "

     

     

    De quel bois je me chauffe !

     

     

     

    chanson-orage-colere-grands-parents.gif

     

    De quel bois je me chauffe !

     


    « Sur un dernier signe de la main.L'auvergnat par Juliette Gréco. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Ici ou ailleurs
    Lundi 28 Septembre à 12:29

    Bonjour ma paupiette mdr jolie la dernière image avant les commentaires :)

    Pas toujours présente aux heures fixes je m’en excuse et oui je charge des applications ou plutôt je teste donc plutôt ailleurs en ce moment mais toujours ici quand même ;)

    Bon lundi et merci pour la biographie de Juliette 

    Bisous

    Christine.

    4
    Dimanche 27 Septembre à 15:36

    Je connais les 3 expressions et je sais qu'il faut se méfier de celui qui les prononce.

    Ma mère disait tu peux numéroter tes abattis, là il fallait mieux se tenir tranquille. 

    Bonne fin de dimanche gris et froid.

    3
    Dimanche 27 Septembre à 15:15

    Bonjour Marie,

    Je connais les 2 premières expressions pour les avoir quelques fois utilisées mais je découvre la 3ème. Merci pour les explications qui nous permettent de mieux savoir d'où viennent ces expressions.

    Bon après-midi à vous deux, grisaille ici et balade ce matin sous la pluie, ça fait du bien.

    Bises et prenez bien soin de vous deux.

    Maite

    2
    Mo
    Dimanche 27 Septembre à 14:43
    Mo

    Bonjour Marie,

    Je connaissais bien l'expression et percevais bien son ton menaçant mais tu m'as appris plein de choses sur son origine!

    Bon dimanche à toi et gros bisous,

    Mo

    1
    Dimanche 27 Septembre à 09:22

    tu m'as bien amusé à te lire !

    merci Marie !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :