•  

    L'épiphanie et la galette !

     

    Dimanche trois janvier, beaucoup de familles ont du partager la traditionnelle galette.

    Réunion agréable qui prolonge les fêtes, normalement l'Épiphanie ou fête des rois est le six janvier, c'est l'arrivée des rois mages en Galilée.

    Maintenant cette galette est vendue avant la date, et tout le mois durant.

    Cette pâtisserie dont les enfants mangent avec surtout l'espoir, la joie d'avoir le petit et inattendu personnage à l'intérieur d'une part.

    Comme l'article ci-dessous écrit il y a des années, c'est très difficile et compliqué de satisfaire un petit enfant qui l'espoir au fond du regard dévore, et comme est grande sa déception lorsque la dernière bouchée avalée, il n'a rien trouvé à l'intérieur de son morceau choisi.

    Alors on " triche ", ce n'est pas un péché pour le sourire d'un enfant de faire en sorte qu'il soit heureux.

     Le 6 Janvier parfois étant un jour de semaine, le partage de la galette se fait le Dimanche le plus proche.

    Bien qu'il y ait quelques années, à la maison lorsque les  cinq enfants étaient plus jeunes et tous réunis autour de la table familiale, même si le jour de la fête des rois tombait un jour de semaine, on " tirait les rois ", et c'était fabuleux, mais un peu triste pour ceux qui n'avaient pas la fève.

    Fève qui avait vraiment la forme de haricot, puis plus tard ce furent des sujets en porcelaine, remplacés parfois par du plastique dur.

    Une année où nous étions tous réunis avec mon jeune frère, sa femme et leur premier enfant, ce fut compliqué, car cette fève dépassait de la part de mon jeune fils âgé comme son cousin de  cinq ans à peu près, donc j'ai remis en douce dans une autre part une pièce de monnaie afin que ce petit enfant ait aussi une couronne à mettre sur la tête pour immortaliser sur la photo ce bonheur d'être roi, et tant pis pour la reine sans couronne.

    Puis on a inventé que dès fois le pâtissier se trompe, mettant deux fois un sujet ou autre chose dans la galette, je sais ça ne se fait pas, mais que ne fait-on pas souvent pour empêcher les pleurs d' un enfant...

     

     

    L'épiphanie et la galette !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique