• La chanson du camionneur.

    Le camionneur.

    Camionneur ou routier est un difficile métier, vous allez penser comme beaucoup d'autres et je suis d'accord.

    Dans mon entourage familial  il y a des personnes exerçant des métiers différents et difficiles, haut risque, contraignant, prenant , " bouffant " une partie de leur vie, à divers stades.

    Revenons au routier sujet de mon article, qui passe des heures dans son camion roulant par tous les temps, parcourant des milliers de kilomètres, seul, car maintenant c'est ainsi, plus de relais avec un autre chauffeur.

    Dormant sur une couchette dans un petit nid qu'il s'est installé aussi bien que possible dans un coin de son bahut, mangeant soit des casse-croute ou dans des relais-routiers pour se doucher aussi lors d'une pause obligatoire au bout d'un laps de temps imposé, avant que la fatigue ne lui tombe dessus.

    Et maintenant avec la Covid 19 les relais-restos sont fermés, alors c'est encore plus dur, mon gendre est routier international depuis plus de trente années, ce n'est pas évident la vie de famille...

    Et que dire lors des jours d'hiver sur des routes impraticables quand le routier ne peut rentrer chez lui, ni continuer son trajet, ni se ravitailler, ni être dépanné comme ces jours de grand froid.

    _Ayant découvert cette chanson interprétée par Fred Pellerin, je me suis dit qu'elle est réaliste...

     

    ****

    ***

    Fred Pellerin, né le 22 novembre 1976 à Saint-Élie-de-Caxton, est un conteur, écrivain, scénariste et chanteur québécois.

    Comme pour la plupart des artistes de la scène, Fred Pellerin a vu ses spectacles annulés cette année en raison de la pandémie.

    La Covid-19 n’a cependant pas arrêté le prolifique conteur de Saint-Élie-de-Caxton de se lancer dans de nouveaux projets, dont un spectacle de chansons et la culture de champignons.

    Depuis la mi-mars 2020, une soixantaine de représentations de son dernier conte " Un village en trois dés " ont dû être reportées.

    Même s’il déplore les conséquences parfois funestes de la pandémie, Fred Pellerin y voit des aspects positifs, dont le ralentissement d’un monde qui " roulait sur une lancée parfois folle".

    Le conteur caxtonien a enfin pu défaire sa valise pour devenir, pendant quelques mois, père à la maison.

    Il a aussi troqué le microphone pour la scie mécanique, le temps de défricher deux hectares de forêt qui seront consacrés à la culture de champignons.

    Le passionné de mycologie a travaillé de pair avec des agronomes pour planter des essences d’arbres qui favoriseront la croissance de champignons.

    La dernière année a même insufflé au conteur des réflexions sur la vie qui pourraient l’inspirer dans l’écriture de son prochain spectacle.

    Dans le paradoxe de 2020, il y a cette idée-là où on nous a demandé d’être fort collectivement en étant tout seul chacun de notre bord.

     _ Si on veut être bon en gang, il faut jouer tout seul.

    Fred Pellerin

    ****

     

    Ci-dessous photos personnelles du " bahut " que mon gendre conduit.

    La chanson du camionneur.

    *

    La chanson du camionneur.

    Pause ravitaillement dans la maison familiale, ma fille préparant des plats qu'il peut manger en route.

    *

    La chanson du camionneur.

    A BIENTÔT

     

    « Le baiser sous le lilas.Le tri dans le blog, nostalgie ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Janvier à 10:42

    bonjour Mary , merci pour cette découverte de cette chanson si belle  et de ce chanteur !!  merci pour les infos ...  j'aime ,   eh bien il conduit un sacré bahut ton gendre !!  waouh bisous A+

    2
    Jeudi 14 Janvier à 12:08

    Hello Marisarah

    Je me souviens encore de l'émission de Max Meynier...

    Bon Jeudi

    Pat

    3
    Jeudi 14 Janvier à 13:14

    coucou marisarah

    c'est super l'article que tu as fais sur les routiers

    c'est vrai que c'est pas un métier facile, le peu de repos qu'ils ont et le nombre d'accident qui se produisent chaque jour

    moi je leur dis chapeau et chapeau à ton gendre qui fait ce métier.

    bonne journée

    ici la neige se montre enfin

    gros bisous

    4
    Jeudi 14 Janvier à 14:29

                                                Bonjour Marie

    Bravo pour cet Hommage que tu as rendu aux Cammionneurs

    BRAVO BRAVO TRES SINCEREMENT

    Heureusement qu'ils sont là pour nous ravitailler

    et la chanson que tu as mise correspond bien à leur métier

    Bravo!

    Merci pour ton commentaire sur "l'hommage rendu" à ma façon à Daniel BALAVOINE déjà 35 ans qu'il a quitté cette planète terre

    Bisous d'Amitié

    Jean

    5
    Jeudi 14 Janvier à 15:04

    Et oui tous ces dommages collatéraux du virus on n'en parle peu ou pas !

    Un de mes fils a conduit un camion aussi énorme mais il a abandonné !

    Auparavant les routiers avaient bonne réputation, plus maintenant sans doute à cause des jeunes arrivés sur le terrain et qui pensent que la route leur appartient.

    Je me souviens on klaxonnait les routiers, ils nous aidaient à les doubler, on se faisait un petit signe. Une époque révolue mais tellement sympa.

    Bisou

    6
    Mo
    Jeudi 14 Janvier à 15:09
    Mo

    Bonjour Marie,

    Cette chanson est bien agréable à écouter.

    Mais ce métier est bien pénible! 

    Ton gendre est bien à plaindre, surtout en ce moment!

    Bonne journée à toi et gros bisous,

    Mo

    7
    Jeudi 14 Janvier à 17:03

    ...une belle voix pour rendre hommage à ces hommes et parfois des femmes qui sillonnent les routes pour nous apporter de quoi vivre et améliorer nos vies.

    Ils ont souvent des conditions de travail pénibles surtout en cette saison et point d'horaires fixes.

    Bises de Mireille du sablon

    8
    Kikikir
    Jeudi 14 Janvier à 20:36

    Sacré bahut heureusement que maintenant les bâches sont renforcées bien que lorsque qu’ils sont au repos et à vide ils laissent leurs portes arrières ouvertes pour montrer qu’il y a rien à volé persuasif pour les voleurs, beaucoup réchauffent leurs repas à même  le sol position inconfortable, sans  parler des mouchards leurs disques qui nécessitent un temps de repos obligatoire, et oui depuis l’époque de Max Meynier ça à beaucoup changé depuis je me demande même si ils sont toujours équipés de sybi « tu me copie l’ami » ;)

    Super hommage à ton gendre et aux routiers Français qui font du National et de l’international 

    Non je ne te quitte pas juste un peu de blues et de lassitude si non TVB

    Bonne soirée et merci pour ton article et ta vidéo 

    Bisous

    9
    Kikikir
    Jeudi 14 Janvier à 20:42

    Excuse-moi pour les fautes il est tard je m’empresse de mettre un commentaire il est l’heure de mes émissions je n’ai pas eu le temps de relire ;)

    À demain :)

    10
    Vendredi 15 Janvier à 08:39
    Bonjour Marie effectivement un métier difficile et encore plus en ce moment avec le covid merci pour ce partage c est bien d y avoir penser ils le méritent bon vendredi et bon weekend bisous bisous
    11
    Vendredi 15 Janvier à 09:03

    Bonjour Marie , oui un métier difficile pour ton gendre ! . Une année qui ne commence pas trop bien pour nous deux . Mon mari aura une opération de routine au coeur début Février alors j' essai de ne pas trop lui en parler ! . Les séquelles de l' anévrisme m' usent mais je dois vivre avec . Le blog m' oblige à sortir pour photographier et prendre l' air . Bon courage à toi en espérant que ton époux aille mieux ! . Le climat social n'est pas au top pour le moral , enfin ! . Merci pour ta visite sympa et passe un bon weekend si possible . Amitiés , escapade

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :