•  

    Nom de ville censuré

    *

    L’ennui avec les réseaux sociaux internationaux, c’est que parfois un terme parfaitement innocent en Français peut être perçu comme une insulte dans une autre langue.

    Et c’est ainsi que, le 19 mars dernier, la page Facebook de la commune de Bitche, près de Sarreguemines (Moselle), a tout simplement été dépubliée par le réseau social.

    La raison de cette disparition inopinée ?

     

    Nom de ville censuré.

     

    A priori, la similitude entre le nom de la commune « Bitche » et l’insulte en Anglais, « Bitch » (dont nous vous épargnerons la traduction).

    Facebook avait alors fait savoir à la commune qu’elle était « en violation des conditions applicables aux pages Facebook ».

    Pour pouvoir communiquer avec ses administrés, la commune a créé une nouvelle page, intitulée « Mairie 57230 » où l’équipe municipale indique avoir fait « appel, mais pour l’instant la page officielle reste toujours invisible, la procédure d’appel peut durer des mois ».

    Afin de ne pas être à leur tour victimes de l’algorithme de Facebook, d’autres communes du secteur ont pris les devants.

    Ainsi, la ville de Rohrbach-lès-Bitche a pris la décision de raccourcir son nom sur le réseau social.

    La page Facebook de Bitche a finalement été remise en ligne ce mardi 13 avril.

    Dans un communiqué, le maire de la commune, Benoît Kieffer, déplore :

    " L’insuffisance et les limites des outils de modération que seul un regard humain peut apprécier notamment quand à la vérification des sources.

    La page Facebook de la Ville de Bitche est à nouveau publiée.

    Facebook avait censuré notre page Ville de Bitche.

    Nous avons fait appel et nous avons tenté de contacter Facebook par divers moyens, notamment au travers de formulaires de contact et de messages privés sur la page de Facebook France.

    Le Président Directeur Général de Facebook France a contacté personnellement Monsieur le Maire pour l’informer que la page de la Ville de Bitche est à nouveau publiée et pour s’excuser des désagréments qui ont pu être causés. "

     

    Nom de ville censuré.

     

    ►Pas rancunier, le Maire a invité le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, à visiter sa commune en finissant par une pointe d’humour rappelant que les soldats américains de la 100e division d’infanterie avaient libéré la ville et s’étaient surnommés « sons of Bitche » (nous vous épargnerons aussi cette traduction).

    Article lu dans le journal Lorrain et photos du net.

     

    Nom de ville censuré.

    A BIENTÔT

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    7 commentaires